La suédoise vient de sortir un court film de 30 minutes illustrant son nouvel album Lady Wood. Et c'est tellement chaud que je suis brûlée au troisième degré.

L'idée ne date pas d'hier. On profite de la sortie d'un album pour réaliser un film qui servira à l'illustrer. On a déjà retrouvé ce principe avec le Runaway de Kanye West ou encore Lemonade de Beyoncé. C'est l'occasion parfaite pour un artiste d'exprimer sa créativité comme il l'entend et d'explorer son art. Le résultat est souvent vraiment cool si on est ouvert à ce concept et qu'on a une certaine sensibilité artistique. Tove Lo n'échappe pas à la règle.

Fairy Dust, c'est le nom du film. Et je vous le dis tout de suite, si vous décidez de le regarder, veillez à ce qu'il n'y ait pas d'enfants ni de parents à proximité parce que c'est très explicite. Tove Lo nous parle de sexe, de désir, d'ivresse (qui est un thème assez récurrent dans ses chansons, vous trouvez pas? Elle a peut-être un problème avec l'alcool, faudrait que quelqu'un lui dise), de souffrance aussi. Dans la première partie, on voit sa relation plus que compliquée avec une femme qui a pas l'air complètement nette pour tout vous dire. Cela dit, la chanteuse n'a pas l'air des plus saines non plus. ART (non je ne me moque pas, vous savez que je suis une personne très artistique, c'est juste de l'autodérision, si on veut). Dans la deuxième partie du film, c'est avec un homme qu'on la voit s'ébattre, et leur relation est là passionnée et juste... chaude. Y a pas d'autre mot. Le générique de fin fait pas mal parler de lui car, non contente d'avoir déjà mis des triques à la planète entière pendant 30 minutes, Tove Lo se fait filmer en train de se masturber. Oui, à se demander honnêtement si c'est pas plutôt un film de cul. Certains le penseront probablement, d'autres crieront "ART" à qui veut bien l'entendre.

Moi j'ai bien aimé. Pas seulement parce que je suis une obsédée, mais aussi parce que c'est assez beau à voir esthétiquement. Il y a de très chouettes plans, de très bons acteurs (allez quoi, elle s'est masturbée DEVANT UNE CAMERA, si ça c'est pas être très à l'aise avec les caméras), et la musique est bien. Deux trois chansons sont assez mémorables, et pour ce qui est du reste c'est du bon Tove Lo. J'ai vraiment aimé la séquence d'intro où on la voit qui rentre à son motel. On assiste à une superbe performance car on sent dès le départ, à sa manière d'alterner le rire hystérique et les sanglots déchirants, que ça va parler d'émotions bien fortes et bien badantes. BADANTES. Bande de pervers.

Et pour ceux qui s'étonnent de retrouver cette vidéo sur YouTube, elle a bel et bien été strikée. C'est via Vevo, la version Majors de YoTube, qu'elle est visible. Mais la suppression de sa vidéo n'a pas enchanté la principale intéressée qui s'est exprimée via un tweet, expliquant qu'on ne la voit même pas nue. C'est pas faux, on ne voit aucun téton et aucun entrejambe de manière directe et explicite. Mais bon, chère Tove Lo, on te voit quand même avec la main dans la culotte en train de prendre ton pied de manière si réaliste qu'on peut se demander si c'est vraiment juste ton jeu d'acteur qui est "on point".

Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est l'album visuel du siècle, mais c'est assez bien foutu. La qualité y est, on aime ça. Alors si vous avez une demi-heure à tuer (et que vous ne trouvez pas de vidéo satisfaisante pour votre branlette du soir), allez regarder.

Transférer votre blog sur Nouw - vous pouvez maintenant importer votre ancien blog - cliquez ici !

Likes

Comments

C'est un concept assez complexe, et pourtant chaque amateur d'art, sous quelque forme qu'il soit, comprend ce à quoi je me réfère. Trop de gens ne considèrent pas l'art comme utile et important, et pourtant sans lui, la vie serait on ne peut plus différente. Connaître cette subtilité, c'est déjà en soi être sensible. Mais la sensibilité artistique, elle va chercher plus loin dans vos tripes. Ça vous intéresse?

Dans le monde, il y a trois types de personnes et trois types de réactions face à l'art: il y a le type "fermé", le gars qui déteste l'art sans vraiment le connaître mais qui le considère comme dérisoire. C'est ce gars là qui va faire une blague débile du genre "bah c'est normal qu'il travaille au McDo, il a fait des études d'art!". Ensuite il y a le type "middle", et ce type renferme lui-même d'autre sous-type. Vous avez la personne qui apprécie l'art parce que c'est joli, celle qui est complètement indifférente à ce sujet, celle qui aime bien les peintures style grands maitres mais pas les contemporaines ("J'aurais pu le faire, moi aussi!"), ou la personne qui aime l'art mais n'a pas de sensibilité artistique. Toutes ces personnes ne sont pas forcément hostiles à l'art, et pas forcément amatrices non plus. Généralement, une personne qui ne vous crachera pas dessus si vous osez ne serait-ce que prononcer le mot "art". Enfin, il y a le type "ouvert", et là on parle: soit de personnes qui aiment l'art et ont une sensibilité artistique, soit de personnes qui sont connaisseurs et transforme leur connaissance en branlette intellectuelle. Hé oui, y a des cons dans tous les domaines.

Maintenant que nous avons notre éventail de portraits, parlons vraiment de ce qu'est la sensibilité artistique. Et je parle de mon expérience personnelle, qu'on soit bien d'accord. Cette sensibilité s'explique par la réelle admiration que peut procurer une œuvre, et pas dans le sens "oulala tous ces détails, c'est un travail de malade! J'admire cette technique, cette persévérance!". C'est une admiration qu'on ressent ni dans sa tête, ni dans son cœur, mais vraiment dans ses tripes. C'est une œuvre qu'on ne voit pas avec ses yeux mais avec ses sentiments. C'est une œuvre qui marque une différence notoire entre avant et après sa découverte. Quelques exemples de mon propre cru: 1984 m'a littéralement bouleversée, j'ai eu énormément de mal à lire ce livre, mais quand je l'ai eu fini, je ressentais quelque chose d'inexplicable. Je ne saurais vraiment pas mettre de mot dessus. J'étais triste, désemparée, impuissante, désespérée, tout ça à la fois. Autre exemple: Elastic Heart de Sia. Ce clip m'a mise en transe. La première fois que je l'ai vu, j'ai ressenti quelque chose de tellement intense. Un sentiment de chaleur, de bonheur, d'extase. Et je n'exagère même pas! Maddie Ziegler et Shia LaBeouf étaient tellement parfaits, ils ont réussi à me transmettre toute sorte d'émotions que je ne saurais même pas décrire. J'étais juste émue, je le suis toujours en revoyant le clip. Bref, la sensibilité artistique c'est plus que de l'admiration, c'est quand une œuvre vous fait vraiment ressentir quelque chose, que ce soit positif ou négatif.

Mais qui a cette sensibilité? Je pense qu'on l'a tous à différent niveaux. Déjà parce qu'une œuvre qui m'a émue ne va pas émouvoir mon voisin. Ça semble évident mais pourtant peu de personnes comprennent vraiment que l'art est différent pour chacun et que personne ne détient la vérité absolue sur la qualité d'une œuvre. Mais une personne qui n'a aucune sensibilité artistique, ça me désempare. Une personne dont je ne citerais pas le nom et que je connais personnellement, aime l'art. Cette personne apprécie l'art, le voit avec ses yeux, le sens avec son nez, le touche avec ses doigts. Mais cette personne ne ressent rien de particulier. Et ça, je ne comprends pas. Cette personne a regardé Elastic Heart sans rien ressentir, ni joie, ni colère, ni rien, juste de l'indifférence. Je comprends bien que tout le monde ne peut pas s'extasier comme je l'ai fait, mais de là à ne rien ressentir? Incompréhensible, à mon humble avis. Et cette personne se vante d'aimer l'art, et je trouve ça super, mais il y a une différence entre apprécier quelque chose et comprendre, apprivoiser, adorer quelque chose. Et je sais que beaucoup de personnes ont ça. Beaucoup trop de personnes sont totalement hermétiques au sentiments véhiculés par l'art, où ne sont sensibles que pour une seule forme d'art. Mais l'art est partout: dans les films qui passent au cinéma, dans les musées de toutes les villes du monde, dans la rue, dans les salles de spectacles, partout! Et je ne comprendrais jamais une personne qui va voir une exposition sur, disons, Picasso, et en ressort inchangé avec pour seul commentaire "c'était pas mal hein?".

Et si vous venez de vous rendre compte que vous n'avez pas de sensibilité artistique ou peu, pas de panique, c'est quelque chose qui s'apprend et qui s'acquière sans problème. Je dois d'ailleurs ma propre sensibilité à mes études secondaires dans l'artistique, et plus précisément à mon cours d'histoire de l'art. Ce cours était passionnant, mais parfois super agaçant. On devait faire des analyses d'œuvres, c'était compliqué, long et scabreux. Cela dit, la première question qu'on devait se poser avant d'analyser quoi que ce soit était à la fois simple et difficile: "Que ressentez-vous devant cette peinture?". Au début on se dit que c'est con comme question, je vois un Rubens, je ressens du dégoût à la vue de ces corps-puddings. Et ressentir même seulement du dégoût, c'est déjà un pas en avant. Mais quand on doit poser plusieurs mots sur ce qu'on ressent, on commence à vraiment se demander ce qu'on ressent. On regarde cette œuvre comme si c'était la première fois, comme si on ouvrait seulement les yeux. "Je ressens de la puissance, je ressens le mouvement, je ressens du désespoir, je ressens de la panique,...". Se forcer à trouver au moins trois qualificatifs différents sur une œuvre permet vraiment de s'ouvrir à cette sensibilité. Je vous invite à essayer. Regardez Le Verrou de Fragonard (je vous ai mis l'image plus bas pour ceux qui ont la flemme de chercher sur Google) et essayer d'en dire le plus possible sur l'impression qu'il vous laisse. Donnez votre première impression, celle que vous ne pouvez réprimer. Et au fur et à mesure, cherchez plus longtemps, analyser la scène, les couleurs, les lignes,... Cet exercice vous aide à ouvrir votre sensibilité artistique, et surtout à faire face, à comprendre vos sentiments.

Car c'est à ça aussi que sert la sensibilité artistique. Non seulement elle vous permet de vivre une œuvre de manière personnelle, mais en plus elle vous aide à mieux considérer et à accepter vos sentiments, qu'ils naissent de l'admiration d'une œuvre d'art ou qu'ils naissent de votre vie quotidienne. Et comme je l'ai dit dans mon article précédent, c'est important d'être en phase avec ses sentiments. C'est important de les reconnaître, de les accepter, de les comprendre et de les vivre vraiment. Qu'ils soient négatifs ou positifs. Vivre ses sentiments, c'est s'ouvrir au monde et le voir sous un œil différent. C'est se connaître soi-même que de connaître son ressenti. Et puis, peut-être, s'accepter tel qu'on est.

Maintenant, que l'un de vous ose me dire que l'art est inutile.

Le Verrou, Fragonard

Likes

Comments

Oui, j'ai menti, je n'avais pas encore 23 ans quand j'ai commencé mon blog. Je les ai aujourd'hui (Happy birthday to me!). Et je me suis dit, quoi de mieux pour fêter son anniversaire que de faire un récapitulatif de ces dernières années? Alors voilà, pour mes 23 ans, 23 choses que j'ai apprises.

Apprenez à vos enfants à se servir de baguettes chinoises, ils vous en seront reconnaissants. Quand on est petit, notre cerveau est comme une éponge, et c'est le moment idéal pour apprendre un maximum de trucs. J'aurez pu vous conseillez de lui apprendre une langue, ou un instrument de musique, mais les baguettes chinoises mec... J'ai appris à m'en servir aux alentours de mes 7 ans peut-être, j'ai très vite chopé le truc et depuis ce jour je suis tellement contente de l'avoir fait! Quand je vois des adultes au bar à sushis réclamer des fourchettes, j'ai envie de leurs enfoncer mes baguettes dans les yeux! C'est un talent très facile à avoir et dont on peut facilement se vanter aussi. J'arrive à attraper des grains de riz avec des baguettes, peu de gens en ont quelque chose à faire, mais c'est très gratifiant. Apprenez à les utiliser. C'est génial.

J'ai appris que mes parents ne savaient pas tout! Hé oui, quand on est enfant, on se dit que papa et maman savent beaucoup de choses quand même. Et puis petit à petit on se rend compte qu'ils ne savent pas autant que vous le pensiez. Et au bout d'un moment ils n'en savent pas plus que vous! Eux non plus ils ne savent pas quelle est la capitale du Togo, vous en faites pas (c'est Lomé, pour ceux que ça intéresse, je viens de regarder sur Google). Ou alors, peut-être qu'ils savent comment faire des œufs pochés et pas vous, alors que vous vous comprenez comment fonctionne le système de torrent alors qu'ils n'ont aucune idée de quoi vous parlez. Et c'est pareil avec tout le monde. Personne n'est omniscient. Il y aura toujours des gens qui en sauront plus que vous sur la physique ou l'histoire. C'est à vous de prendre ça de la manière qui convient: vous pouvez accepter ce fait et respecter ceux qui en savent plus que vous, comme ceux qui en savent moins. Ou vous pouvez vous moquer de la gamine du 4ème étage qui ne sait pas qui est Paul McCartney. C'est à vous de choisir si vous voulez avoir l'esprit ouvert ou être un(e) connard(/sse) qui pète plus haut que son cul!

J'ai appris aussi que même si une relation est particulièrement longue, si elle doit avoir un terme, alors faites le. Ce n'est pas parce que vous êtes amis avec Jean-Kevin depuis 15 ans que vous devez le rester toute votre vie. Surtout si Jean-Kevin commence à avoir des problèmes de boisson et qu'il risque de vous prendre avec vous. Et même si c'est juste une question d'appréciation générale! Si vous vous dites de plus en plus que vous n'avez plus rien en commun avec Marie-Kimberley et que vous avez fait le tour, alors mettez-y un terme. Essayez au moins de le faire sans colère, sans haine, pour que ce soit plus facile pour tout le monde. C'est comme une rupture. Comme un pansement qu'il faut enlever vite pour que ça fasse un peu moins mal. Courage!

Si vous avez un passe-temps qui vous rend heureux, et qui ne fait de mal à personne (y compris vous-même), alors faites le. Il y aura toujours quelqu'un qui vous dira que votre passe-temps est débile, ou que vous emploieriez mieux votre temps à faire autre chose. Ces gens-là, on les emmerde. Même si votre passe-temps, c'est de ne littéralement rien faire, alors ne faites rien. Si ça vous rend heureux, si ça vous remonte le moral après une longue et dure journée, alors vous pouvez, non, vous devez le faire. Être bien dans sa tête est aussi important qu'être bien dans sa vie, au niveau matériel ou autre. Pourquoi vous devrait-on se battre tous les jours pour avoir un mode de vie confortable, si on est déprimé à la fin? Alors jouez à Mario Kart, collectionnez des cartes postales ou faites du crochet, putain.

Ne jamais prendre sa santé pour acquise. C'est quand on est enrhumé qu'on chérit vraiment ces moments où notre nez n'était pas bouché. Possédant des chats tout en en étant allergique, malgré mon traitement, il m'arrive de devoir me moucher encore de temps en temps, ou d'éternuer. J'ai tellement l'habitude d'avoir le nez encombré que je pleure de joie chaque fois que je respire normalement. Mais le nez, ça va encore. C'est chiant, mais on s'habitue. Vous savez ce que vous prenez pour acquis mais que vous devriez remercier chaque jour de votre vie? Des dents saines. Je viens de passer une semaine avec une rage de dents plus ou moins intense, avec des phases où je pleurais littéralement de douleur. Croyez-moi, quand je pourrais enfin manger en utilisant toutes mes dents, j'en serais plus que reconnaissante. Alors je vous invite à prendre une pause, et à apprécier cet instant où tout va bien pour votre santé si c'est le cas.

Le sport, c'est bien. Quand je faisais du sport à l'école, ça me faisait chier. Je détestais courir, et d'ailleurs aujourd'hui je ne peux plus le faire à cause de maux de dos. Je détestais passer une ou deux heures dans des vêtements moches, ou pire, dans des vieilles brassière jaune pétant qui sentaient comme chaque autre élève a l'avoir porté avant moi. Je détestais faire du volley avec des balles qui vous laissent une impression de saleté sur les mains. Encore plus quand le cours était juste avant la pause de midi, car même en me lavant les mains, l'impression persistait. Et depuis que je n'ai plus de cours de sport, je les regrette. Parce que même si je détestais ça, j'étais obligée de me bouger le cul une ou deux fois par semaine, alors qu'aujourd'hui, je n'arrive pas à me motiver à aller marcher ou faire du vélo, ou faire des abdos ou prendre un abonnement à la salle. J'aurais aimé être capable d'aimer un sport au point de le continuer après mes secondaires. Mais ce n'est pas le cas, alors je suis maintenant obligée de refaire toute mon éducation sportive, toute seule.

Apprenez à cuisiner! Quand on est jeune et/ou qu'on habite chez ses parents, on cuisine peu, ou pas. Inutile de précisé que quand vous vivrez seul, si ce n'est pas déjà le cas, vous allez devoir cuisiner vous-même. Oui oui, pas question de commander ou d'aller au resto tous les jours, c'est comme ça que vous allez dépenser tout votre argent et retourner en rampant chez vos parents. Pas question non plus de manger des aïkis ou des plats préparés, c'est comme ça que vous allez prendre 50kg en deux semaines. Préparer ses repas, c'est plus économe, meilleur pour la santé, mais surtout: c'est plutôt sympa. Oui c'est chiant de passer 20 minutes à éplucher pommes de terre et légumes divers, mais il est tout à fait possible de retirer une certaine satisfaction à préparer soi-même ses repas. Et puis vous pouvez décider de ce que vous allez manger, c'est juste génial. La plupart des gens qui vont lire mon article doivent probablement déjà cuisiner pour eux-même, mais beaucoup voient ça comme une corvée parce qu'ils ont dû cuisiner par obligation ("si je ne cuisine pas, personne ne le fera pour moi, et je vais mourir de faim"). Or, la cuisine est une activité très gratifiante, parfois relaxante, parfois amusante. Si vous n'avez jamais cuisiné de votre vie, alors commencez avec des petits plats faciles, ou avec des petites pâtisseries. Vous trouverez deux trois recettes sympas sur mon blog. La cuisine est un vrai plaisir!

J'ai aussi appris à dire "oui" quand je voulais dire "non". Parfois, on a la flemme de sortir avec ses potes, on n'a pas envie d'aller quelque part, on préfère rester chez soi. Mais, dire "oui", par moment, peut être très bénéfique. Un jour, j'étais déprimée et je ne voulais pas aller à un anniversaire, jusqu'au dernier moment j'avais décidé que je n'irais pas, mais j'ai fini par changer d'avis. Et devinez quoi? J'ai passé une chouette soirée, et elle m'a aidé à aller mieux mentalement. Les jours qui ont suivi, je ne vais pas dire que je n'étais plus déprimée, mais je l'étais moins. Alors, pour une fois, dites "oui" au lieu de dire "non", ça pourrait vous apporter quelque chose.

À l'inverse, il faut également pouvoir dire "non" lorsque c'est nécessaire. J'ai vu des tas de personnes faire quelque chose qui les déplaisaient et je n'ai jamais compris pourquoi. Si tu ne veux pas faire quelque chose, alors ne le fais pas! Bon évidemment, si on parle d'éducation, de travail, d'obligations, de responsabilités, même lorsqu'on n'a pas envie de le faire, il faut le faire. Mais si quelqu'un vous demande quelque chose que vous ne voulez pas faire, vous n'êtes absolument pas obligés de le faire. Vous ne devez rien à personne. Et si votre compagne(/on), votre ami(e), votre mère, votre oncle, vous oblige à faire quelque chose qui vous met mal à l'aise ou vous donne l'impression que vous lui devez quelque chose, alors sortez dès que vous pouvez de cette relation qui est toxique. Votre bien-être doit passer avant celui des autres. Et c'est une transition parfaite vers ma leçon suivante.

Être égoïste une fois de temps en temps. Maintenant que vous pouvez dire "non", il faut s'y tenir, et en faire quelque chose. Personne ne peut vous faire plaisir aussi bien que vous-même, alors c'est important de parfois se poser et juste "treat yo self". Faites vous plaisir. Achetez cette paire de chaussures. Allez visiter cet endroit qui vous fait rêver depuis longtemps. Bref: soyez égoïste, pensez à vous et rien qu'à vous. Si vous le faites quelque fois et pas tout le temps bien sûr, parce qu'être égoïste toute la journée, tout l'année, ça va vous attirer des ennuis à la longue.

Le maquillage permanent est une mauvaise idée. Très mauvaise idée. C'est comme si vous vous greffiez un vêtement. Oui le total look jeans était in en 2000. Maintenant ça l'est beaucoup moins, alors vous ne voudriez pas être obligé de le porter jusqu'à la fin de votre vie. Le maquillage, c'est pareil. Bien sûr c'est pratique d'avoir déjà ses sourcils tout tracés au réveil, mais vous aurez l'air de quoi quand les sourcils épais ne seront plus d'actualités? Si dans 10 ans, c'est la classe d'avoir des sourcils très fins, vous aurez l'air d'avoir deux buissons au-dessus des yeux. Et le contour des lèvres, c'est pareil: oui c'est pratique qu'il soit déjà fait, vous n'avez plus qu'à mettre le rouge à lèvres. Mais, au cas où on ne vous l'aurez pas dit, le contour des lèvres doit être exactement de la mère couleur que le rouge à lèvres. Vous allez devoir porter la même couleur de rouge à lèvres, tous les jours, jusqu'à votre mort? Et quand vous n'avez pas envie d'en mettre, vous allez sortir avec un contour des lèvres marqués? Vous pensez que c'est classe, d'avoir le contour des lèvres seul, sans rouge à lèvres? Si c'est le cas, vous ne connaissez rien à la mode, vous êtes loin d'être classe, et je ne veux pas vous connaître. Le maquillage permanent, c'est un gros "no-no".

Ne jamais au grand jamais aller dans une attraction seul(e). Quand j'avais genre 15 ans et que j'ai été à Walibi avec l'école, on était un petit groupe de 3 filles, mais il n'y avait que deux places sur le Vampire. Si vous vous retrouvez dans la même situation, mettez-vous seul(e) juste derrière elles, ou partagez les places avec un inconnu, on s'en branle, mais n'attendez pas le manège suivant, parce qu'elles vont partir à deux, et vous ne les retrouverez plus, et vous allez avoir l'air con. J'aimerais bien que Noémie du passé lise ça. J'avais pas beaucoup de bon sens à l'époque.

Prendre soin de sa peau n'est jamais une perte de temps. Bien sûr, il y a les cas extrêmes d'acné qui ne s'en va qu'à grand coups de médocs et autres problèmes de peau sérieux. Je ne parlerais pas de ça. Je parle plutôt des peaux à problème léger: la peau un peu trop grasse ou un peu trop sèche, l'acné, les points noirs. Beaucoup de personnes seraient bien plus agréables à regarder si elles prenaient soin de leur peau. Attention, je ne dis pas là qu'il faut prendre soin de sa peau pour plaire aux autres. L'objectif n°1 c'est de plaire à soi-même. Mais mettre de la crème tous les jours, c'est pas si compliqué que ça, et ça apporte souvent des résultats bien visibles. Et ça, c'est bon pour le moral. Apprenez à connaître votre peau et à l'entretenir, c'est comme un petit rituel, un petit moment rien qu'à vous où vous vous chouchoutez. Une belle peau demande moins de maquillage, pour celles qui en ont plein le cul de mettre leur fond de teint tous les matins. Dans cette logique, je parle de lotions et de crème de soin, mais je parle aussi de crème solaire. Beaucoup trop de gens ne mettent pas de crème solaire, et dise "oh c'est bon, il fait pas si terrible, j'aurais pas de coup de soleil". Réveillez-vous les gars. J'ai déjà attrapé un coup de soleil alors qu'il avait fait nuageux toute la journée. Et ces histoires de cancer de la peau, c'est pas une blague les gars, sérieusement. Mettre de la crème prend 5 minutes si vous allez vous balader sous le soleil (oui parce que la crème solaire n'est pas exclusivement réservée à la plage), 10 minutes s'il faut vous en mettre partout sur le corps. C'est rien. C'est une fraction minuscule de votre journée. Vous prenez plus de temps pour déposer une pêche le matin. Alors prenez le temps de prendre soin de votre peau, MERDE.

Leçon suivante: je n'ai pas cru ma cousine quand elle m'a dit ça, mais elle avait bien raison: une fois passé les 20 ans, on ne peut plus boire comme avant. Littéralement! Quand j'ai eu 20 ans, j'ai bu comme je bois d'habitude, et le lendemain était beaucoup plus dur qu'avant. Mais maintenant je bois essentiellement de l'eau, alors évidemment, quand je bois de l'alcool, c'est plus comme avant.

J'ai appris que j'aimais les chiens! Yay! J'ai toujours eu des chats chez moi et je n'ai jamais aimé les chiens, quand j'allais chez quelqu'un qui en avait je les trouvais puants, baveux, bruyants,... Mais depuis quelques années, j'ai commencé à les accepter de mieux en mieux. Et maintenant, j'en veux un. Je me renseigne super souvent sur comment éduquer un chien, j'ai cherché un élevage près de chez moi (et je l'ai trouvé), je câline plus facilement les chiens des autres qu'avant (avec la permission du maître)... Après des années à ne même pas les tolérer, maintenant, j'en veux un. J'adore les chiens. Yay aux chiens.

Je sais maintenant qu'être triste est tout à fait ok, et même parfois bénéfique. Du moins pour moi. Je veux dire par là que, parfois, je fais une pause dans ma vie et je prends le temps de me rendre compte à quel point je suis triste et à le vivre pleinement. Ça a l'air un peu déprimant dit comme ça, mais prendre le temps de se rendre compte de ses émotions, c'est être en phase avec elle, se comprendre mieux, s'accepter. Prendre le temps de vivre sa douleur, c'est aussi en évacuer un peu de temps en temps et éviter de sombrer dans un truc plus gros encore. C'est juste relâcher la pression par moment, accepter ce qu'on ressent, le comprendre, le vivre. C'est plus bénéfique que ça en a l'air, du moment qu'on ne se laisse pas aller à des pensées vraiment mauvaises genre se faire du mal à soi-même ou aux autres. Il faut savoir doser, comme pour tout.

Tout le monde ne t'aimera pas. Parfois pour des bonnes raisons, parfois pour des mauvaises. Et parfois sans raison! Et tu sais quoi? C'est pas grave. On ne peut pas plaire à tout le monde, c'est comme ça, il suffit de regarder n'importe quelle vidéo de youtubeur, il y aura toujours des haters, parfois ils auront raison, et parfois pas. Mais quand on tombe sur des gens qui ne nous aime pas, le mieux, c'est de les ignorer. Essayer de plaire à tout le monde, c'est se condamner à ne plaire à personne. Comme disait Dita Von Teese "You can be the ripest, juiciest peach in the world, and there's still going to be somebody who hates peaches", traduction "Tu peux être la pêche la plus mûre et la plus juteuse, mais il y aura toujours quelqu'un qui n'aime pas les pêches". Le truc, c'est plutôt de se concentrer sur les gens qui t'apprécient vraiment. Si tu fais ça, alors tu peux survivre des milliers de haters, sans problème.

Ne jamais faire des plans trop longtemps à l'avance. Est-ce que je serais dispo pour ton truc qui se déroulera dans 5 mois? Oui sans doute, mais est-ce que j'aurais toujours envie d'y aller? Rien n'est moins sûr. Je suis plus une adepte des plans faits à la dernière minute, mais pas trop souvent quand même, faut pas abuser des bonnes choses. À moins que tu te maries ou qu'il y est un concert de Protest the Hero dans un an, je ne veux pas en entendre parler, c'est tout.

La famille c'est important, mais ce n'est pas forcément le plus important. Le faim d'avoir le même sang que quelqu'un ne t'oblige à rien. J'en ai marre des gens qui estiment que, parce que c'est ta famille, tu dois forcément les aimer. S'il y a des gens de ma famille qui me lisent, je risque des soucis haha. Heureusement je ne pense pas ça de chaque membre de ma famille, mais il y en a avec qui je n'ai rien en commun, rien à partager, pas le même humour, pas les mêmes goûts, bref, si ces personnes n'étaient pas de ma famille, j'aurais pas forcément envie de les connaître. C'est pas pour autant que je vais leur cracher à la gueule où quoi que ce soit, mais s'ils arrivent chez moi en pleurs à 3h du mat', c'est à contre-cœur que je les laisserais dormir sur mon canapé. Ou ne même pas me lever du tout! Bah ouais, qui va ouvrir sa porte à 3h du matin déjà, faut être un peu cinglé, et de toute façon quand je dors, je dors. Alors je vois déjà ceux qui disent "oui mais ta famille elle te laissera jamais tomber", alors oui, c'est le cas pour ma mère, mon père, mes grands-parents. Je sais que je peux compter sur eux, et ils peuvent compter sur moi. Mais la cousine que j'ai pas vu depuis des années, c'est pas chez elle que j'irais me réfugier si j'ai un soucis. Il faut pouvoir faire le tri, voilà tout. Savoir sur qui tu peux compter, et leur renvoyer l'ascenseur au besoin. Au bout d'un moment, c'est comme tes amis: il faut garder ceux qui sont vraiment proches de toi et laisser les autres se détacher de toi petit à petit.

Si tu veux apprendre quelque chose, alors fais-le. Il n'est jamais trop tard pour apprendre quoi que ce soit, et avec Internet tu peux littéralement apprendre n'importe quelle matière que ce soit. L'autre jour j'ai appris à lire le russe, et aujourd'hui j'ai appris (théoriquement, j'ai pas encore testé) à faire une jardinière. Quand j'ai voulu refaire du vélo, j'ai appris à le démonter entièrement et à tout remettre en place sans qu'il ne tombe en pièces. Avec les ressources auquel on a accès aujourd'hui, c'est littéralement ton choix d'être ignorant ou pas.

Je l'ai appris sans vraiment l'appliquer, mais, si vous avez besoin d'acheter des outils (et vous aurez toujours besoin d'outils), ne faites pas votre radin et achetez la meilleure qualité qui soit. Ça évite beaucoup de frustration, et s'ils sont vraiment de bonne qualité, vous ne devrez acheter un marteau qu'une seule fois dans votre vie. C'est finalement plus économique de directement acheter de la qualité que de se dire "ouais mais ce tournevis-là est bien moins cher, alors je vais prendre celui-là" et de devoir racheter un tournevis deux ans plus tard. Sachez juste vous informer, comprendre votre sujet, ne pas avoir peur de demander de l'aide, et avec ça, vous pourrez construire et déconstruire tout ce que vous voulez chez vous.

Si une personne est aimable avec vous mais pas avec le serveur du restaurant, ce n'est pas une bonne personne. Je connais quelqu'un (je ne donnerais pas de nom, non non) que beaucoup de gens apprécient parce que cette personne est très agréable en groupe. Par contre, cette personne ne considère pas du tout les serveurs, il suffit qu'un serveur oublie de lui apporter du sel et il sera étiquetté d'incapable. Hé bien vous savez quoi? Cette personne, quand elle n'est pas en groupe, n'est vraiment pas sympa. Alors si vous avez un rdv pour la première fois avec un type rencontré sur le net et qu'il est particulièrement impoli avec le/la serveur/se, je vous conseille vivement de ne pas le voir une deuxième fois, ça vous fera gagner du temps.

Et enfin, dernière leçon: ne jamais faire de promesse quand on est heureux, ne jamais prendre de décision quand on est fâché. Cette leçon parle d'elle-même, non? On a tous connu cette expérience où on promet quelque chose lorsqu'on est de très bonne humeur, et on le regrette plus tard. Où à l'inverse, on décide de quelque chose quand on est vraiment en colère, et là aussi on le regrette. Avant de décider quoi que ce soit, prenez le temps de refroidir, d'y réfléchir, et après prenez une décision. C'est comme le proverbe "tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler". C'est pareil. Ne soyez pas trop impulsif.

Et voilà, j'en ai terminé avec mes leçons de vie, vous avez le droit d'être d'accord ou pas avec moi. Ce sont mes expériences personnelles qui m'ont amenée à penser ces choses, et c'est ce qui fait de moi ce que je suis aujourd'hui. Mais pour la plupart, ce sont des conseils que j'ai dû apprendre par moi-même parce que je n'ai pas écouté quand on me les a dit. J'essaie juste de faire gagner du temps à tout le monde en les partageant, en espérant que vous, vous aurez le bon sens de les appliquer sans devoir en avoir la preuve. Alors bonne route les amis!


Likes

Comments

Hier soir, j'ai été voir le film qui se fait le plus démonter par les critiques après Ghosbusters. Alors, Suicide Squad, c'est vraiment de la merde?

Il faut savoir que je regarde très rarement les bandes-annonce avant d'aller voir un film. C'est un choix personnel qui me permet d'entrer dans la salle de cinéma avec le moins d'informations possible et vraiment découvrir le film et apprécier les scènes (généralement les seules bonnes scènes du film) qui ont été sélectionnées pour passer dans la BA. Pour Suicide Squad, c'est pareil, tout ce que je savais c'est qu'il y avait une chiée de personnages, que c'était des méchants, et qu'ils allaient être réunis pour battre d'autres méchants. Et je savais aussi que beaucoup de gens sont encore aujourd'hui en train de critiquer ce film. J'ai pensé qu'il était bon d'ajouter mon grain de sel.

Alors pour résumer, je vais reprendre les sages paroles de Dewey: "Je ne m'attendais à rien, et je suis quand même déçue". En effet, je ne dirais pas que c'était la catastrophe de l'année, mais c'était tout juste divertissant. Le seul intérêt de ce film, c'est d'introduire en partie la Justice League, ainsi que les fesses de Margot Robbie. Ouais, Harley Quinn est quand même canon, je vous l'accorde. Quant aux autres personnages, la moitié du film est concentrée sur Deadshot, joué par Will Smith, et c'est pas un Deadshot très convainquant. Je veux dire, les gars, Will Smith! On sait tous que c'est un gentil! Et Deadshot il est méchant! Mais là il est gentil. Deadshot est gentil. Enfin ils essaient de le faire passer pour un méchant, mais c'est pas réussi. Et le reste de la bande est très oubliable, entre (spoil)Slipknot (pas le groupe, idiot) qui disparait dans les 30 premières minutes, comme un étudiant qui vient à l'examen juste pour signer la feuille de présence(fin du spoil), un type avec des boomerangs, qui fait quoi déjà? À part lancer des boomerangs? El Diablo, qui est assez intéressant mais pas assez exploité, Katana qui complète la quota-minorités (une femme check, une asiat', double check) et un genre d'homme-crocodile ; bref tout ce petit monde formait un concept vraiment pas mal. Et tout le film est un concept vraiment pas mal, mais ils l'ont foiré. Ils avaient une équipe géniale, et ils savaient pas quoi en faire.

Pour ce qui est du Joker, j'ai été vraiment déçue. Les premières images promotionnelles (et les dernières aussi d'ailleurs) n'ont fait que tourner autour d'un personnage qui est en réalité peu présent. Quand j'ai vu le nouveau Joker pour la première fois, je me suis dit qu'ils y avaient été un peu trop fort, mais bon, peut-être que le perso sera génial, on sait jamais. Et au final, le Joker ne fonctionne bien que lorsqu'il est avec Harley. Sinon il est sans saveur, sans intérêt. Juste un fou avec des cheveux verts fluo et un tatouage grotesque sur le front. Mais, encore une fois, je dois admettre que j'ai bien aimé sa relation avec Harley. Quand on les voit à deux on peut penser deux choses: soit "oh mon Dieu mais il la manipule pour son propre amusement, cette relation est toxique", soit "ils sont fous ensemble, ils sont passionnés l'un envers l'autre, leur relation est super intense", soit les deux en même temps. Mais le Joker seul? Meh.

Pour ce qui est de la VF... Comment dire... C'est nul, oui! La voix de Harley est super agaçante, pour ne citer qu'elle. Et les blagues... Oui parce qu'il y a des blagues! Elles sont fades, comme le reste du film. Comme je disais avec Johan, Suicide Squad, c'est DC qui essaie de faire du Marvel. Et qui se plante royalement. Tout le monde sait que Marvel = Fun, DC = Sombre, et c'est très bien comme ça! Moi j'ai toujours préféré Marvel, mais j'ai perdu complètement mon intérêt avec les Avengers, et cette année c'est DC qui a commencé à piquer mon intérêt, avec un Batman vs Superman agréablement surprenant. Mais Suicide Squad... Je sais pas les gars. J'ai pas été convaincue. Et alors le pire dans l'histoire c'est bien Cara Delevingne, et bien que la voir en Enchanteresse a plus éveillé ma curiosité que les fesses de Harley, sa performance était, vous l'aurez deviné, comme le reste du film, fadasse. Je préfère Cara en temps que modèle qu'en tant qu'actrice. Et la musique. Too much, encore une fois! Ils ont pris plein de musiques qui sont vraiment tops (Queen, Rolling Stones, plein de vieux trucs trop biens), mais qui sont complètement hors sujet. C'est juste dire, on a les droits, on peut mettre des musiques classes, alors on le fait. Pourquoi? Je sais pas.

En bref, j'ai trouvé que ce film avait vraiment peu d'intérêt, mais ce n'est pas un échec total non plus. Je n'ai pas passé un mauvais moment, bien qu'en sortant de la salle je restais sur ma faim. C'est un film plutôt médiocre, qui ne laisse pas un souvenir indélébile. Il fait son taff en tant que film: il est divertissant. Mais c'est tout.

Likes

Comments

Ceux qui l'ont déjà goûté attendent ce moment depuis longtemps. Hé bien, mes chéris, l'heure est venue. Je vais vous confier ma recette pour une tarte au citron meringuée qui déchire. Un crème au citron juste ce qu'il faut d'acide, une pâte sablée faite avec vos petites mains qui fond dans la bouche et une meringue aérienne, à la fois épaisse et légère. Non, je ne me vante pas, je me contente de suivre à la lettre cette recette, et ma tarte est toujours délicieuse. Maintenant, c'est votre tour.

Pour les ingrédients, vous aurez besoin de:
Pour la pâte: 250g de farine
....................125g de beurre
....................70g de sucre
....................2 jaunes d'œufs
Pour la crème: 2 jaunes d'œufs + 2 œufs entiers
.......................2 citrons
.......................180g de sucre
.......................25cl de crème fraîche
Pour la meringue: 4 blancs d'œufs
.......................….150g de sucre

(Si vous avez bien fait le calcul, il vous faut 6 œufs en tout)

1) Préchauffez le four à 180°C.
Blanchir les jaunes d'œufs et le sucre avec un peu d'eau dans un petit bol.
Dans un saladier, mélangez au doigt la farine et le beurre jusqu'à obtenir une consistance sableuse. Versez au milieu le mélange liquide (œufs et sucre, vous suivez?). Former une boule avec les mains et fraiser.
Etalez la pâte directement sur du papier sulfurisé, placer dans un moule à pâte, et recouvrir de haricots secs, ou d'un autre récipient un peu plus petit que le moule (ma technique). Enfournez 10 minutes.

2) Pendant ce temps, passez à la préparation de la crème. Dans un saladier, mélangez les deux œufs, les deux jaunes, la crème fraîche et le sucre. Ajoutez le jus des citrons.
Quand la pâte est prête, sortez la du four, et versez le mélange. Enfournez 30 minutes.

3) Et enfin la meringue: battez les blancs en neige avec une pincée de sel. Pas mal de gens me disent qu'ils n'arrivent pas à faire une meringue comme la mienne, alors, même si ça parait évident, vérifiez que vos blancs soient bien fermes au point de pouvoir retourner le saladier sans crainte qu'ils tombent. Ajoutez ensuite le sucre petit à petit. On met un peu de sucre, on bat, on en met encore un peu plus, on bat. Battez le tout jusqu'à ce que vous ayez un mélange homogène.

4) Quand la tarte est prête, sortez la de nouveau et ajoutez la meringue. La crème ne sera pas encore bien ferme, alors appliquez la meringue avec délicatesse. Essayez de l'étaler de manière plus ou moins égale sur toute la surface. Personnellement, j'en mets un peu plus sur le centre pour avoir comme un petit dôme de meringue sur le dessus. Et j'aime ensuite prendre un des batteurs de mon batteur électrique et faire des petites vagues sur le dessus, mais c'est purement esthétique.
Enfournez le tout 10 minutes. Après ces dix minutes, éteignez votre four et laissez la tarte 40 minutes supplémentaires. Résistez à la tentation de regarder à l'intérieur du four pour qu'elle reste bien au chaud. Et voilà, c'est prêt!

Maintenant vous n'avez plus qu'à faire tout pareil. Cette recette est vraiment top est à déjà fait ses preuves pour moi: tout le monde adore la tarte au citron meringuée de Noémie. Maintenant vos amis aimeront la vôtre!

Si vous avez aimé, testé, cette recette, n'hésitez pas à m'en faire part dans les commentaires. Je me ferais une joie de vous partager une autre de mes recettes magiques!

Likes

Comments