Publié le 22.05.2017 à 14h12 par AFP

Pour « la santé, l‘éducation et le niveau de vie », un tiers des pays africains ont atteint des niveaux de développement « moyens ou élevés », selon un rapport publié lundi par la Banque africaine de développement (BAD).

Même si « les progrès sur le front du développement humain restent lents et inégaux », « 18 pays africains » sur les 54 que compte le continent atteignent désormais un « niveau de développement moyen ou élevé », selon les « Perspectives économiques en Afrique » publiées conjointement par la BAD, l‘Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

L‘Afrique du Nord « affiche les niveaux les plus élevés, approchant de la moyenne mondiale, mais toutes les sous-régions ont enregistré des améliorations régulières » depuis le début du XXIe siècle, selon le document.

Cependant, « malgré les avancées obtenues depuis dix ans », 544 millions d‘Africains (sur une population totale d‘1,2 milliard) vivent toujours dans la pauvreté.

Le Rwanda, suivi par le Ghana et le Libéria ont enregistré le plus de progrès dans la lutte contre la pauvreté depuis 2005. Le Rwanda notamment a mis en place un programme d‘assurance maladie communautaire qui permet de couvrir près de 9 habitants sur 10.

En Afrique du Nord, l‘Égypte et la Tunisie sont dotés de systèmes d‘assurance-maladie couvrant respectivement 78% et 100% de la population.

Les dépenses dans l‘éducation, cruciales pour le développement, sont supérieures à 6% du produit intérieur brut (PIB) en Afrique du Sud, au Ghana, au Maroc, au Mozambique et en Tunisie notamment. Cependant le Nigeria y consacre moins de 1% de son PIB.

En tête des problèmes qui contribuent le plus à la pauvreté en Afrique figurent « le manque d‘accès au combustible pour la cuisine, à l‘électricité et à l‘assainissement ». Ainsi en Afrique subsaharienne, 645 millions de personnes sont privés d‘accès à l‘électricité.

L‘alimentation constitue un défi majeur pour l‘Afrique de l‘Est, tandis que le manque de scolarisation est le plus gros problème de l‘Afrique de l‘Ouest.

Cinq pays se distinguent sur le plan du respect de la parité hommes-femmes : au Botswana, en Namibie, au Rwanda, au Lesotho et à Maurice, « les femmes atteignent des niveaux de développement humain presque équivalents à ceux des hommes ».

La BAD pointe par ailleurs la gravité du phénomène du chômage des jeunes sur le continent: la moitié d‘entre eux sont sans emploi et un tiers occupent des « emplois vulnérables ».

« S‘ils veulent actionner le levier de sources de croissance plus stables pour stimuler le développement humain, les pays devront consentir davantage d‘investissements dans le capital humain, santé, éducation et compétences », déclare le président du Groupe Banque africaine de développement, Akinwumi Ayodeji Adesina, cité dans le rapport.

Sur le plan économique, la croissance moyenne du continent, après 2,2% en 2016, devrait rebondir à 3,4 % en 2017, puis s‘accélérer à 4,3% en 2018, sous réserve « de la poursuite du redressement des cours des matières premières, du renforcement de l‘économie mondiale et de la consolidation des réformes macroéconomiques intérieures ».

L‘Afrique de l‘Est reste la zone la plus dynamique, grâce notamment au géant éthiopien, devant l‘Afrique du Nord. L‘Afrique est toujours « la deuxième région la plus dynamique du monde, derrière les pays en développement d‘Asie ».

La demande intérieure, soutenue par l‘accroissement démographique et la montée en puissance des classes moyennes, s‘établit comme moteur de la croissance alors que les cours des ressources naturelles sont soumis aux aléas des marchés mondiaux.

La classe moyenne, que le rapport évalue à 350 millions de personnes, et dont « le pouvoir d‘achat s‘améliore constamment, recèle un immense potentiel en termes de prospérité ».

Transférer votre blog sur Nouw - vous pouvez maintenant importer votre ancien blog - Cliquez ici

Likes

Comments

Posté à: Actualité, Faits divers

l'Église catholique au Cameroun vient d'être frappé par un incident qui ne redore pas son image qui d'ailleurs depuis bientôt une décennie fait l'objet de polémique au sein de la communauté.

Mgr Jean-Marie Benoît BALLA né le 10 Mai 1959 à Oveng, Évêque du diocèse de Bafia s'est suicidé ce jour 1er juin dans les eaux du fleuve Sanaga tout près de la localité d'Ebebda. Son vehicule a été retrouvé garé non loin du pont du fleuve.
Dans son véhicule ses pièces d'identité ont été laissé sur la chaise arrière accompagné d'une lettre soigneusement écrit dans laquelle on lis ceci: "Je suis dans l'eau"
Les autorités administratives de la région sont descendus sur les lieux et une enquête s'est ouvert.

Affaire à suivre...

#jtofficiel

Likes

Comments

Cameroun : Baisse des candidats aux examens officiels

Le nombre d‘élèves inscrits aux examens officiels au Cameroun a connu une légère baisse par rapport à l‘année écoulée, notamment dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest à cause de la grogne sociale qui a perturbé le déroulement normal des classes dans ce qui est communément appelée la crise anglophone.

D‘après le bilan dressé par l‘Office du baccalauréat du Cameroun (OBC), ces deux régions ont le plus bas nombre de candidats inscrits aux examens officiels.  Il y a 1651 inscrits dans le Nord-ouest contre 1679 l‘année dernière et 2017 inscrits dans le Sud-ouest contre 2191 lors de la précédente session.

Cela représente une baisse en valeur absolue de 1,69% pour le Nord-ouest et 3,98% pour le Sud-ouest.

Depuis novembre 2016 cette partie du pays a subi les soubresauts de la grève des enseignants avec des écoles fermées pendant plusieurs semaines, certains enfants et parents par peur de représailles ayant choisi de garder les enfants à la maison.

Cette situation avait amené certaines sources à envisager « une année scolaire blanche », tant il est vrai que les cours n‘ont repris qu‘au mois de février 2017. Cela a poussé les autorités académiques à prendre des mesures drastiques, tels que l‘annulation des congés de second trimestre, le rallongement du nombre d‘heures de cours quotidien pour rattraper l‘énorme retard enregistré.

Par ailleurs, l‘on aura noté une hausse des effectifs dans certaines régions du pays, à l‘instar des trois régions septentrionales de l‘Adamaoua, de l‘Extrême-nord et du Nord.

Toujours est-il que de manière générale le nombre d‘inscrits aux examens officiels en 2017 a baissé de 961 candidats, a indiqué l‘OBC.

© CAMERPOST avec APA

Likes

Comments

Cameroun – Recettes : plus de 518 millions perdus à cause des APE

Le trésor public camerounais a enregistré une perte de 518 millions de francs CFA depuis l‘entrée en vigueur des Accords de partenariat économique (APE) entre août 2016 et mai 2017, a appris lundi APA auprès de la Direction générale des douanes (DGD).

A en croire des experts, cette perte enregistrée par la douane est récupérée par d‘autres acteurs économiques, que sont les entreprises et les consommateurs puisque « d‘une manière générale, on ne perd pas vraiment. Il y a juste un transfert de ressources entre l‘Etat et les entreprises ».

Quoi qu‘il en soit, l‘Etat qui compte sur les recettes dont 800 milliards de francs CFA de l‘administration douanière au cours de l‘exercice budgétaire 2017 a besoin « d‘argent frais » pour financer son programme de développement.

Toutefois, ont relativisé des experts, il y a plusieurs options pour atténuer ces pertes. « D‘abord, soulignent-t-ils il y a le partenariat européen, qui de par les textes de l‘accord, doit apporter une compensation des pertes subies. Il y a également une possibilité de réformer le système douanier pour l‘orienter vers plus de modernité. Il y a enfin la possibilité pour l‘Etat de trouver d‘autres niches fiscales au niveau intérieur en élargissant l‘assiette fiscale ».

La signature des APE par le Cameroun avec l‘Union européenne est au centre d‘une discussion au niveau régional, les autres pays de la Communauté économique et monétaire de l‘Afrique centrale (CEMAC) ayant demandé un moratoire devant permettre de signer des APE au niveau régional.

© CAMERPOST avec APA

Likes

Comments

Posté à: Actualité

Les USA ont bombardé la nuit dernière une base d'arme chimique en Syrie provocant ainsi la Russie qui soutien fermement la Syrie.

Actuellement une rumeur selon laquelle la Russie serait entrain d'armer ses missiles fait la une des réseaux sociaux. Etant donné que la Russie est l'un des 1er pays au monde en matière de production d'arme en engin de guerre, on se demande bien ce qui peut se passer si ce dernier venait à bombarder une base américaine au USA ?

De toutes les façon, le monde traverse l'une de ses périodes les plus chaotiques.


Soyons vigilent à tous ce qui se passe...

#Guerre #Actualité

Likes

Comments

Posté à: Actualité, Faits divers

CAMEROUN / CENTRE - YAOUNDÉ

VIOL ET SCANDALE AU LYCÉE BILINGUE D'EKOUNOU

UN PETIT GARÇON DE 5e SE FAIT SODOMISER PAR 3 GARÇONS DE CLASSE DE SECONDE

La scène, ignoble, se déroule ce lundi vers 10h30 minutes, durant la première pause au lycée d'Ekounou à Yaoundé 4e. Où un petit garçon, de la classe de 5e, profite de sa pause pour aller faire ses besoins aux toilettes du lycée.  Malheureusement pour lui, il sera surpris et  enlevé par trois gaillards de la classe de 2nd qui vont le trainer dans la cabane voisine, vide du gardien du lycée. Où ils vont profiter de l'absence du propriétaire des lieux, pour violer le gamin. Seulement, Ils seront surpris par le suveillant général qui passait par hazard par là,  et qui a été allerté par les cris de douleur du gamin...
Deux d'entre ces violeurs d'un autre genre ont été apréhendés et conduis au commissariat, où ils sont actuellement gardés. Tandis que l'un d'eux a réussi à sauter par delà la barrière du lycée Bilingue d'Ekounou, ce dernier a pu s'enfuir malgré la chasse à l'homme lancé contre lui!
Alors que le petit garçon est aujourd'hui incapable de se tenir debout, ni s'assoir. Il sera à jamais traumatisé, sans compter le risque de maladies...

L'enfer s'est vidé.
Tous les démons sont sur la terre...
Où trouver la protection pour nos enfants?

Quand on sait que les parents de ces enfants, bien souvent fortunés, sont parfois les premiers à les faire liberer, ou à les faire extrader, on ne peut qu'avoir les larmes aux yeux pour pleurer sur l'avenir de nos enfants!

Sources : Stanislas Desire

Likes

Comments

Plus de cinq milliards de personnes devraient détenir un téléphone portable à la fin de l'année, selon une étude réalisée par l'Association mondiale des opérateurs (GSMA), publiée lundi.

Selon l'Association, qui dévoilait ces chiffres au premier jour du Congrès mondial des télécoms (MWC) qu'elle organise à Barcelone, la barre symbolique devrait être franchie avant la mi-2017.

A l'horizon 2020, 5,7 milliards d'humains possèderont un mobile, soit les trois quarts de la population mondiale, principalement du fait de l'équipement rapide des populations asiatiques, à commencer par l'Inde, qui contribuera pour moitié à cette croissance.

Plus de la moitié des téléphones portables connectés à l'internet mobile
Autre signe de l'évolution des usages, 55% des mobiles détenus dans le monde permettent d'offrir une connectivité à l'internet mobile, qu'il s'agisse de la 3G ou de la 4G, une proportion qui devrait atteindre les 75% en 2020.

La 4G en particulier devrait progresser rapidement, passant de 23% des mobiles détenus à 41% à la fin de la décennie.

"C'est la conséquence de l'investissement des opérateurs en 4G", commente la GSMA dans son rapport, soulignant que "fin 2016, 580 réseaux 4G ont été lancés dans 188 pays, couvrant 60% de la population mondiale".

Investissements dans la 5G
Le passage de la 3G à la 4G puis à la 5G durant la décennie se fait au prix d'un investissement majeur de la part des opérateurs, souligne l'étude, qui estime à 1.000 milliards de dollars les investissements réalisés depuis 2010 dans les réseaux au niveau mondial et à 700 milliards supplémentaires ceux qui seront réalisés d'ici à 2020.

Un investissement qui a un impact sur l'économie mondiale, assure la GSMA, qui chiffre à 3.300 milliards de dollars la part des télécoms dans le PIB mondial, soit 4,4%. Une part qui devrait passer à 4,9% en 2020, soit 4.200 milliards de dollars.


Source: Belga

Likes

Comments

Posté à: Sports

Un tandem Maroc – Côte d‘Ivoire – Espagne pour l‘organisation du Mondial 2026. L‘idée a éclos du Maroc qui entend poser sa candidature pour l‘organisation de cette prestigieuse compétition de football.

Ainsi, selon le quotidien marocain Assabah, en sa parution de ce mercredi le Maroc a dores et déjà obtenu l‘accord de la Côte d‘Ivoire pour se joindre à sa candidature. Quant à l‘Espagne, les négociations devront débuter bientôt.

À en croire le quotidien, le choix de la Côte d‘Ivoire a été une alternative au retrait du Portugal, avec qui le Maroc avait auparavant envisagé de poser sa candidature. Le Portugal aurait, en effet, évoqué la crise économique qu‘il traverse pour se retirer du projet.

Mais il y a surtout que la Côte d‘Ivoire présente d‘importants atouts en raison de sa croissance économique remarquable et des infrastructures qu‘elle gardera de l‘organisation des Jeux de la Francophonie 2018 et de la CAN 2021.

Au-delà, Assabah fait valoir les importants liens d‘amitié et de coopération qui lient le Maroc à la Côte d‘Ivoire. Ces dernières années en effet, le Maroc et la Côte d‘Ivoire ont multiplié les accords de coopération économique. En février dernier, le roi marocain Mohamed VI a séjourné durant une dizaine de jours en Côte d‘Ivoire, une visite à tonalité très économique.

Source: Africanews.com

Likes

Comments

Posté à: Histoire

À Paris dans le début des années 1900.
Des Africaines ont été amenées de force dans un zoo à Paris, exposées nues afin que les touristes observent leurs formes rebondies (ils ont appelé ca steatopyge) et leurs lèvres pulpeuses.
Ces pays qui aujourd'hui sont les plus riches du monde conservent toujours avec eux les trésors volés à l'Afrique, y compris des cadavres et parties humaines ramenés de leurs explorations meurtrières en Afrique. Ils les conservent dans des musées et autres endroits secrets bien connus de l'ONU et autres ONG. Où sont les dents de Lumumba ?
Quand on nous force à avaler la notion des droits de l'homme on se demande bien pourquoi ils ne regardent pas  aussi ces crimes.
---
Africa Media

Likes

Comments

Entreprises - Dates de cession - Cessionnaire - Part du capital cédé aux étrangers - Actionnaire majoritaire

1- BICEC 31 Décembre1999 Banques populaires 71%( France) Etranger
2- CAMSUCO 22Décembre1998 Somdiaa(LTV) 75%(France) Etranger
3- CAMTE MOBILE 15 Février 2000 MTN 100%(Afrique du sud) Etranger
4- CHOCOCAM 11Décembre 1995 Tiger brands 74,41%( France) Etranger
5- CIMENCAM ND Groupe lafarge 55%( France) Etranger
6- COCAM 19Décembre1992 Groupe Khoury 87,6%( Inde et Pakistan) Etranger
7- HEVECAM 9Décembre1996 GMG Investment 90%(Usa) Etranger
8- La filière Thé de la CDC 18Octobre 2002 Brobonfinexlimited 60%(Afrique du sud) Etranger
9- OCB 15Février 1992 Compagnie Fruitière de Marseille 60%(France) Etranger
10- REGIFERCAM 1er Mars1999 Bolloré&COMAZAR 77%(France et Afrique du sud) Etranger
11- SCM 1989 Privées Camerounais 0% Etranger
12- SCDM 30Juin1994 HoboumAfrika 86,61%(Allemagne) Etranger
13- SEPBC 11Avril 1992 Privé étranger 70%(France) Etranger
14- SNEC 2Mai2008 GpeOnep Maroc ND
15- SOCAMAC 3Octobre1993 Geodis 51%(France) Etranger
16- SOCAPALM 12Février1999 PalcamSogepart 90%(France) Etranger
17- SOCAR Juillet 1999 Chanas assurance S.A 70% Etranger
18- SOFIBEL 13Décembre1995 Groupe Fadil 50% ND
19- SONEL 18Juillet2001 AES Corp 51%(Usa) Etranger
20- SPFS-SRL 13Février1995 Groupe Fadil&autres particuliers 63,49%(Suisse) Etranger
21- CAMSHIP 13Février 1997 Groupe Privé étranger 48,41%(France&Allemagne) Etranger.
N.B: Liste non exhaustive

By Borist Bertol

Likes

Comments